Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > CCAS (action sociale) > Nomades, gens du voyage

Nomades, gens du voyage

Ecrit le 29 novembre 2006

 Roms, Gitans, Manouches

C’est une campagne courageuse que mène l’association CCFD (comité catholique contre la faim et pour le développement) : « les roms sont victimes de discrimination et de racisme et leur accès aux droits les plus élémentaires n’est pas garanti (expulsions musclées, refus des municipalités de les accueillir etc.). Il faut sensibiliser le public sur les réalités roms ». D’où la réalisation d’outils destinés aux jeunes et la mise en œuvre de la campagne « Roms, Gitans, Manouches, Citoyens à part...entière » qui va se manifester à Châteaubriant :
– par un repas-partage le vendredi 1er décembre (19 h à la Halle de Béré  ) avec la présence de Christophe Sauvé, aumônier de l’association catholique des Gens du voyage et des Tsiganes.
– par le concert du groupe Bashavav
– et, prochainement, par la course « Terre d’Avenir ».

 Stéréotypes

Les stéréotypes ont la vie dure. Le CCFD rappelle que
– 90 % des Roms sont sédentaires (sauf en France). Ce qui les caractérise, ce n’est pas le voyage, mais la capacité au voyage. Les Roms se déplacent, généralement en quête d’un lieu pour vivre, travailler et habiter sans violence avec leurs voisins. En somme ils sont .... mobiles !

– certains Roms, Gitans ou Manouches sont délinquants .... Mais, lorsque des recherches honnêtes ont été effectuées, il est apparu que le degré de délinquance est exactement le même chez les Roms que chez les non-Roms.

– Les Roms bénéficient des prestations sociales, quand ils sont Français. Mais il n’y a ni allocations familiales, ni allocations logement, ni RMI pour les Roms migrants qui ne sont pas Français. Ceux qui choisissent de vivre en France dans des conditions souvent déplorables (bidon-villes proches des RER sans eau ni électricité), fuient les discriminations subies dans un pays où ils étaient généralement sédentaires. Permettre à leurs enfants d’être scolarisés normalement afin de leur assurer une vie meilleure est une de leurs principales motivations.

Travailler au lieu de mendier ? Les Roms de Roumanie qui vivent en France n’ont pas le droit de travailler car ils n’ont qu’un visa touristique. Ils sont donc réduits à la mendicité, au travail au noir, voire au vol.... quand il ne reste plus que ça.