Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Pays (international) > Pays divers > Iran

Iran

Page979

En Iran

Il y a des cheveux sous le foulard

Depuis l’élection de Mohammad Khatami à la présidence de l’IRAN, bien des choses ont changé à l’extérieur et à l’intérieur du pays, et cela devrait s’accentuer à l’issue des élections législatives qui se déroulent actuellement dans ce pays.

Cette évolution est surtout visible dans les habits des femmes : « je peux me maquiller sans craindre de me faire arrêter dans la rue » dit une jeune fille. « Avant, le pardessus que je portais descendait jusqu’aux chevilles, mais aujourd’hui il m’arrive aux cuisses. Certes je dois toujours porter le foulard, mais je laisse passer mes cheveux » dit-elle. « Je peux faire du vélo dans mon quartier. Ce qui était impensable il y a deux ans ».

Pour la première fois, une femme ne portant pas le tchador a pu se présenter aux élections et être élue
députée.

Les changements, (encore limités puisque les femmes doivent toujours porter un foulard) sont surtout perceptibles dans les grandes villes. Mais dans les campagnes et villes de province le tchador traditionnel domine toujours, en raison d’un certain conservatisme social, culturel et religieux qui nous étonne.

Mais faut-il rappeler qu’il y a 40 ans, en France, une femme se faisait vertement rappeler à l’ordre, par le Clergé, quand elle osait se présenter à la messe sans un chapeau ou un foulard ?