Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Gallo : ça baisseu et ça baizeu

Gallo : ça baisseu et ça baizeu

Ecrit le 8 juillet 2009

 Ça baisseu et ça baizeu ! 

 
L’éteu éteu chauwd mais on va ben se rafraîchir dans nos restaurants avec la baisse de la TéVéA. On va barre gratisse. On va rentreu à l’hUMeuPeu sans païyeu comme c’est marqueu sur la lettre que Bertrand a envaïyeu à tous ceux qui profiteu des promesses teunues.
 
Les prix de l’Airbus vont baisseu aussi deupé qu’y naïye tous ses passageux : les enmerments rempiassent les enterrements.
 
Les bandes de voyous encagouleux et les fonh-mes embourkatteux vont baisseu avec les nouvelles lois pour la sécuriteu (nos deuputeux n’arrêteu pu d’en voteu) .
Les finances publiques pouveu pu baisseu pissequeu les caisses sont vides deupé l’arriveu de mon Sarko…mais qui c’est qui va se faire bézeu avec l’emprunt qui se prépareu ?
 
Qui c’est qui va se faire bézeu avec l’arriveu de la Marine la Peine à la mairie de nains beaux cons. Qui c’est qui va se faire bézeu avec l’indépendance des Zantilles ? Qui c’est qui va se faire avouyeu avec le renvoi des 30.000 Ave eSses, des profs pas rempiasseu, des chomous pas vacancieux ? 
 
Ça baisseu et ça baizeu pendant tout l’éteu !

 

 

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

 


Ecrit le 15 juillet 2009

 A qui la palme ?

 
Mon Berlusco ni fait ni à faire a trouveu la meuyeure de la saison. Pour reudoreu son blazon et sa prostate qu’a beuzoin de jeueunes damoizelles, il a rassembleu les granwds de la pianète, le G8, au milieu des tremblements et des ruines d’à qui là. (sans montreu les ceusses qu’aveu trinqueu et qui gueuleu pour avaïye des nouvelles baraques…heureuzement qu’Hollyvoud a débarqueu !)

Y kauwzeu du réchauffement climatique, les pieuds sur les volcans qui pouveu leur peuteu dans la gueule. Mon Jus Tao qu’arriveu pas à mâteu les Zouis gourds dans le bas Xing Jiang a reparti dare dare pollueu sa Chine.
 
Mais les zauwtes sont resteu comme des cons avec leurs gros zavions à raconteu tout ce qu’y feureu si y zavaient du pouvaïye : faire chieu les Ziraniens qui enleveu nos étudiants et feuzeu de la bombe anatomique et des manifs interdites.
 
Mon Sarko, lu, vouleu pas chercheu la veuriteu sur les zattentats de Karachi qu’aveu enrichi person, ni sur le massacre des moines de Tibérine mais nous faire travailleu le dimanche, oui ; récupéreu mon Jupeu et mon Rocard pour ramasseu les milliards que les français n’ont pas don-neu à hEu Des Fous qui va auwgmenteu ses kilovates pour reumercieu les bons prêtous, oui !… 

A qui la palme ?

 

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

 


Ecrit le 5 août 2009

 Malaise vagal ou lippo suffit 

 

On aveu souvent du vague à l’âme ou la vague au cul quand on passeu le gois de Noirmoutieu mais du vague au cœur comme mon Sarko, on connaisseu point. En tous cas ça tombeu ben pour faire des vagues meudiatiques au milieu d’un euteu chauwd et incendieu. Y paraisseu, asteure, que c’euteu pas du viagral mais du suppot limit ou de l’hypothermique ; ça non pu, on n’a pas cheu nous…mais, c’est jureu, cracheu, mon tout-président va se reposeu et brûnir au chatiauw de sa Carlita.

Par contre, des chômous qui n’ont plu   le courage de s’inscrire dans un pôle-pas-emploi, des grippeux qui ne vouleu pas se faire piqueu pour pas donneu l’argent des français (qu’y y a plus) aux multinationales pharmaceutiques, des postieu qui résisteu à la privatisation, des taxeu du carbonne qui n’ont point envie de changeu et d’entreu dans l’uzine à gaz qui peuteu du deurrière, des matons qui mateu les prisonnieu débordant de partout, des campingeurs qui préféreu la campagne, des diplômeux du vatican qui sont reuconnus par not’ reupublique laïque, des cafeutieu qui augmenteu le cafeu au lieu de le baisseu comme y l’aveu promis, là, y en aveu partout.

Mon Barak aveu pu la baraka pasqu’y veut teunir sa promesse en donnant hein-ne couverture meudicale aux pauv’ zaméricains alors que nous, on feuseu tout pour découvrir not’ sécu.
 
Où y aveu hein-ne bon-ne peutite vaguelette douce qui caresseu le dépiteu de Chateaubeurriant, c’éteu dans le deurnieu charcutage de la cirque on électorale. Y aveu pas de malaise vagal !

 

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu