Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Gallo : le grand Schlemeu

Gallo : le grand Schlemeu

Ecrit le 4 février 2010

 On s’ennaïye pas au village

 
 
Not’ monde éteu asteure un p’tit village où on seut tout sur tous et où les zhistoires ne seu régleu jameuille. Dans not’ hameau franchouillard, c’éteu l’agitation. Pasqueu mon Sarko vouleu pas que son Vil Pain soïye dépendu de son croc de boucheu, il le remetteu en procès. Martine, au PeuSur, vouleu donneu hein-ne drinée [1] au père Frèche qui traiteu [2] son copain Fabius.
 
Sarko est remonteu : il a éteu au café du commerce, chez T’es Fin, rencontreu les bons français et défendre son bout de gras ; apreuille, y s’est digiteu [3] à Des Veaux pour tanceu les banquieux et le monde de la hauwte et démancheu [4] le capitalisme. A Le Lizieu, y discutailleu pour désendetteu le payi qu’en pouvant pu.
 
Dans le hameau d’à coteu, Obama a fait un discours sur les tas de lugnons où y dizeu qu’y falleu drimeu [5] et qu’y feureu tout ce qu’il aveu promis pour la santeu, la paix, la mise au pas de Wouaul Strict. C’éteu pas des diries [6] !
 
Au mois de février,
Le temps change 7 fois par jour

 

 
Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

(1) Donner une drinée = frapper quelqu’un
(2) Traiter = dire des noms injurieux
(3) Se digiter = changer de place
(4) Démancher = démettre, démolir
(5) Drimer = marcher fort et longtemps
(6) Diries = racontars

Ecrit le 10 février 2010

 S’enguimanteu [1]

 
 Je seu teurjous ébobeu[2] et émouveu[3] quand de bons vaïzins ou de vieux copains chercheu à m’écrabouilleu[4] pasqueu je m’enguimanteu tout le temps et que je meu moqueu pu de la dreute que de la gauwche. C’est pas de ma faute si y en a qui sont plus rigolos que les zauw’ts et si on peut les évaïlleu[5] pu facilement.
 
Vous n’êtes pas ébeulloueu[6] qu’avec les mêmes valeurs afficheux : liberteu, égaliteu, fraterniteu, on peut s’épeunilleu[7] à bouche que veux-tu et s’étripeu ou s’étrangouilleu[8] dans les meuilleures coubles comme la Marie Alliote et son Brice Hors de feu, le père Frèche et la mère Aubry, et bentout la mère Angela et le peutit père Nicolas (qui se bizeu dehors mais se rentreu dedans !)
 
Et je ne veux pas parleu, anneu, des coubles Dieu et Argent des zaméricains, Dieu et Guerre des zislamistes et des sionistes.
 
« On ne sait jamais ce que février a valu
Tant qu’il n’a pas montré son cul »
 

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

(1) S’enguimanter = s’informer
(2)ébobé : étonné
(3) émouvé = ému
(4) écrabouillé : écrasé
(5) évaïlleu = étendre
(6) èbelloui = ébloui
(7) épeniller = mettre en guenille
(8) s’étrangouiller = s’étrangler

Reprise, après une longue interruption pour cause de voyage humanitaire au Niger

Ecrit le 10 mars 2010

Retour du voyageou
 
Comme mon patois méeu
Le tamachèque du Nord Niger
Est comdamneu à veugeuteu
Quitteu le sable du désert
Et le bouillon du chemin creux
Il ne resteu que le meussage cacheu :
Fideuliteu à not’passeu
Rêveu des zavenirs meuiyeures
Pourtant chaque mot sauveu
Ou chaque sonoriteu
Porteu hein-ne vraïlle cultureu
Qui nos zanciens a enchanteu
Et qu’on mettreu dans nos muzeux.
 
Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

Ecrit le 17 mars 2010

 Crouillons nos écoutoueres

 
Essayeu comme maïye de ne pas écouteu la radio et regardeu la teuveu pendant 15 jours ! Craïyez-vous que vous allez rateu queuque chouse de la marche du monde ? Rein du tout ! Quand vous remettez les écoutouères, vous retrouvez les mein-mes zhistouères. En France, vous serez ébobeu[1] et écrabouti[2] de ouïr les politicous raconteu le mein-me cas, s’égrenilleu[3], s’égracinieu[4], s’encancheu[5] et s’encambronneu[6], zélections ou pas zélections, demain.
 
Vous ouïrez aussi les zisraéliens toujours décideu à coloniseu la Palestine et édifieu des millieux de logements dans Jérusalem-Est, les grecs épeunilleux[7] par les banquieux, les zaméricains, exorbeux[8], défendre la concurrence sauvage sauf pour leurs avions ravitaillous et nous estrangouilleu[9] en nous faisant ravaleu nos air-bus. Fermons donc nos zécoutouères !
  Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

PS. Ne croyez pas que j’invente tous ces mots ; je les prends dans le livre « les locutions nantaises » de Paul Eudel, publié en 1884 et réédité en 1998 chez l’amateur averti, la découvrance

(1) Ebobé = étonné
(2) Ecrabouti = écrasé
(3) S’égreniller = s’en aller en miettes
(4) S’égraciner = s’égratigner
(5) S’encancher = avoir des dettes sans pouvoir les payer
(6) S’encambronner = se dire le mot de Cambronne
(7) Epeniller = s’en aller en guenilles
(8) Exorbé = sans cervelle
(9) Estrangouiller = étrangler

Ecrit le 24 mars 2010

 Le Schlemeu et le poulaïlleu

 
Y a cor des gens futeux dans not’ pays foireux : y zont voteu sérieux contre not’ paon furieux ! Mon Sarko faizant la roue avec sa queue de belles plumes coloreux n’a rien vu arriveu et s’entêteu dans le déni (« non, on a rien perdu pisqueu 53 % n ‘ont pas voteu…qui ne dit rein consent, c’est ben connu »)
 
20 minisses déplumeux, ça empêche pas la basse-cour de cocoricoter et ça changeu rein aux caquets de la volaïlle et à la bonne soupe du poulaïlleu !
 
A l’étrangeu, ça pas fait non pu beaucoup de vagues. Du moment qu’on toucheu pas aux banquieux, aux gros richards du CAC 40 ou de Volstrit, ça caquette et ça profite !
 
Les zaméricains et les zeuropéens laissent faire le Net an-ne yahou, le nettoyou de la Palestine. L’Irak ne seut pu pour qui elle a voteu et l’Iran a l’air de se calmeu.
 
Le grand cheulem, c’est pas le grand soir !
 
  Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 31 mars 2010

 Ca va alleu mieux

Mon Sarko, il a hein-ne bon-ne compreunouère. Comme il a tout ben fait, il expliqueu sa deurrouée des régionales par la crise et les zabstentions. Y va donc continueu à moderniseu (ça veut dire, casseu tout ce qui marcheu cheu nous) et y a pu qu’à attendre les reusultats.
 
Mais les reusultats, y sont là : les ouveurieux dans la rue, les paizans dans le purin, les maîtes d’école et les polissieux caillasseux, les zhôpitiauws débordeux, les zendetteux et les chômous augmenteux, les mères qui deveu feurtopeu [1] leurs keuniauws pour les envaïyeu à l’école (qui les exclueu !), les pôlemplois qui foutimasseu [2] les demandous pour les rayeu à la pelle des zallocations.
 
Tout le monde fringalleu [3], éteu malade et malaiseu. C’éteu un granwd sociologist qui veneu d’écriveu « la société du malaise » et le médiatou de la reupublique qui kauwzeu de la « fatigue psychique » des français, la fatigue de n’être que soi et pas comme Sarko le magnifique ou Carla la bellissima. Mais on va y arriveu !
 
Comme pour l’Europe qui joueu à « solitaire ou solidaire » et Barak et ses reupublicains à « qui perd gagne » : ça alleu déjà mieux !

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

Feurtoper = donner des coups
foutimasser = perdre son temps en niaiseries
fringaller = aller en zig zag