Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Mée-disances de novembre 2011 (1)

Mée-disances de novembre 2011 (1)

Ecrit le 2 novembre 2011

 Pièce de théâtre perturbée

 leMonde.fr du 25/10 : La Ville de Paris et le Théâtre de la Ville ont décidé de porter plainte contre les personnes qui ont perturbé, jeudi 20 octobre, la pièce de théâtre de Romeo Castellucci, Sur le concept du visage du fils de Dieu.

Des membres de l’Institut Civitas, mouvement catholique intégriste, soutenu par les lefebvristes, ont distribué des tracts et sont montés sur scène en dénonçant « la christianophobie ».

La plainte est déposée contre « les personnes s’étant rendues responsables d’actes de dégradation du domaine public et d’atteinte à la liberté de création et d’expression artistique ». Le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, a également condamné ces « perturbations », rappelant que la justice avait débouté l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (Agrif), présidée par Bernard Antony, ancien député européen (FN  ), qui demandait l’annulation du spectacle.
En gros, c’est un remake chrétien de l’affaire des caricatures de Mahomet.

 Gilad Shalit

Le Nouvel Observateur du 28/10 : Nicolas Sarkozy en avait rêvé : le jour de sa libération, un hélicoptère militaire français aurait récupéré Gilad Shalit en Egypte pour le ramener en Israël. Un porte-hélicoptères de la Marine nationale, qui croise dans la région, avait été placé en état d’alerte... Mais c’est finalement en marchant que l’otage a franchi la frontière égypto-israélienne.

Jusqu’au bout, l’Elysée a multiplié les appels du pied en direction de Netanyahou afin de grappiller une place pour un représentant de la France sur la photo-souvenir de cette journée historique. Las ! les efforts déployés par l’ambassadeur de France en Israël pour participer à la cérémonie célébrant le retour du soldat franco-israélien se sont heurtés au refus catégorique des Israéliens.

Des chicaneries qui résument la frustration de la France dans ce dossier où elle a systématiquement été tenue à l’écart, se voyant préférer l’Égypte et surtout l’Allemagne dans le rôle d’intermédiaire.

 La France quatrième exportateur d’armes

Lexpress.fr du27/10 : Forte de ses 5,12 milliards d’euros de commandes, soit près de 6% du marché mondial, la France se maintient à la 4e place des exportateurs, derrière les Etats-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, et juste devant Israël. 

Ce secteur économique, soutenu par l’Etat qui joue le rôle de « facilitateur » des contrats commerciaux, crée 330 000 emplois directs et indirects dans l’Hexagone. Et le marché de l’export représente près de 32% de l’activité des entreprises basées en France. 

En 2010, les plus gros clients étaient le Brésil, l’Inde, la Malaisie, les Émirats arabes unis et l’Arabie Saoudite. Sur la période 2006-2010, le Moyen-Orient (27%) demeure la première destination des équipements français. L’Amérique latine (25%) et l’Asie (18%) se hissent sur les marches du podium. […]

En Libye, 90 millions de livraisons de matériels français ont été enregistrés l’an dernier et, en janvier 2011, soit un mois avant le début de la révolution contre le régime de Mouammar Kadhafi, celui-ci a reçu un lot de 1000 missiles du groupe industriel d’aéronautique et de défense MBDA. […]
L’ONG CCFD-Terre Solidaire se défend d’être hostile au commerce des armes mais prône la mise en place de débats plus réguliers au Parlement, ainsi qu’une plus grande transparence et un contrôle accru des exportations. « Ces mesures sont malheureusement rejetées par les parlementaires. Selon eux, la mise en place de telles règles serait néfaste pour l’industrie de l’Hexagone ».

 Momie égyptienne

Mediapart du 28/10 : Des radiologues portugais ont diagnostiqué un cancer de la prostate sur une momie de l’époque des Ptolémée, il y a plus de 2000 ans

Ndlr : elle ne s’en est pas remise.

 Copie à revoir

Le Nouvel Observateur du 29/10 : Le gouvernement, confronté à une fronde des députés contre la diminution envisagée des indemnités journalières maladie, s’est engagé vendredi 28 octobre à revoir sa réforme et proposer un autre dispositif, qui pourrait se traduire par le report de 24 heures du versement des indemnités journalières.

Xavier Bertrand a émis un « avis très favorable » à plusieurs suggestions du rapporteur UMP du budget de la Sécu, Yves Bur, dont notamment l’instauration d’un quatrième jour de carence (non couverture par la Sécu) en cas d’arrêt-maladie, qui serait à la charge de l’employeur ou du salarié. […]

Mais la discussion a brusquement dérapé lorsque Xavier Bertrand a lancé : « on n’est pas allé jusqu’au bout en matière de lutte contre les fraudes (...) Nos efforts se sont relâchés. Avant de revenir vous voir, il faudra m’assurer que les sommes dues ont été rendues (...) ».

« Pointer l’idée que l’indemnité maladie est une fraude et non le signe d’une maladie et d’une souffrance est pour nous extrêmement choquant à entendre ! », a rétorqué Marisol Touraine (PS). […]
Ndlr : rien que des fraudeurs ces malades !

 Prestations gelées

20minutes.fr du 28/10 : Les députés français ont adopté le 29/10 un amendement présenté par la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, gelant les prestations familiales jusqu’au 1er avril, ce qui devrait permettre d’économiser 130 à 140 millions d’euros. […]

Toutes les prestations familiales sont concernées : allocations familiales, congé parental, prestation d’accueil du jeune enfant et allocation de rentrée scolaire.

 « C’est scandaleux », a dit la députée socialiste Martine Pinville. « Ca pénalise les familles les plus démunies alors que le chômage augmente et que le pouvoir d’achat diminue. »

Par exemple l’allocation d’adulte handicapé (AAH) qui était de 711,95 € au 1er janvier 2011, aurait du être augmentée de 2.3 %. Faudra désormais attendre avril. Les personnes seront alors privées de 16,37 €/mois pendant 3 mois.

 Epargnons, banquons !

De Com4news.com du 20/10 : Vicieux, un tract du syndicat SUD-BPCE, révèle la part fixe et la part variable des rémunérations des directeurs de Caisse d’Epargne au niveau régional : cela va de 391 000 €/an à 691 000 €/an (cuvée 2011) Le directeur des Pays de Loire émarge à 541 000 €/an. En supposant même que ce dernier n’active aucune niche fiscale, son impôt serait au maximum de 270 000 €. Il lui resterait quand même 22 500 € par mois.

« De tels dirigeants, indifférents à la pauvreté qui se développe et à laquelle ils contribuent par leurs politiques irresponsables, ne méritent que le mépris du personnel » dit le syndicat Sud. « N’oublions pas d’ajouter la multitude d’avantages en nature : voitures (luxueuses) de fonction, logements, budgets repas, voyages d’agrément, retraites supplémentaires, et d’autres dont la pudeur nous interdit de parler ici. ».

Ces rémunérations sont d’autant plus choquantes que, comme pour le Crédit mutuel ou les Banques Populaires, les Caisses d’Épargne s’apparentent à des organismes mutualistes. Les clients sont incités à prendre des parts sociales et devenir sociétaires.


Ecrit le 9 novembre 2011

 Quel est ce sacré qui tremble devant le rire ?

Le Monde.fr du04/11 : « Un peuple heureux n’a pas besoin d’humour », disait Staline qui en connaissait un brin sur l’humanité et ses besoins. Le stupide attentat dont Charlie Hebdo vient d’être victime nous montre donc que nous allons vers le bonheur, le vrai, celui débarrassé des rigolades obscènes, des fantaisies dadaïstes, et du rire de résistance. Nous avançons enfin, joyeux, la tête haute, nous lover dans le cocon protecteur de l’autorité propre, le glaive à la main, la croisade au cœur, la patrie au front, fiers de nos valeureuses valeurs retrouvées, suivant de plus en plus nombreux les éclaireurs du renouveau français, qui nous montrent le droit chemin de la marche arrière, vers ce paradis pétainiste perdu.[...]

Mais quel est donc ce sacré qui tremble devant le rire, que les artistes font vaciller ? Quelles sont ces religions que la moquerie fait s’effondrer ? Quel est ce Dieu qui est blessé par une liberté de création capable de le contredire ? Il n’existe que dans la tête vide de petits fascistes, trop contents de se transformer en templiers fous ou en djihadistes aveugles, dansant avec les rabbins du Tea Party qui pactisent avec les mouvements néonazis anglais. […]

Rappelons que le chevalier de La Barre fut brûlé le 1er juillet 1766 à l’âge de 19 ans, pour ne pas s’être découvert devant le Saint-Sacrement.

  Bonnes âmes

Un centre d’hébergement et de réinsertion sociale va prendre provisoirement ses quartiers dans le chic VIe arrondissement de Paris, à Montparnasse. Quatre cents riverains auraient déjà protesté par pétition, selon « le Figaro » du 26/10, qui en cite un particulièrement inquiet : « il faut comprendre les mères de famille ; ce centre va se trouver à proximité immédiate de plusieurs établissements scolaires, Stanislas, Sainte Geneviève, l’école alsacienne, sans parler du square Ozanam, très fréquenté par les enfants » .

Autre réaction d’un riverain plein de compassion : « Que pourront faire ces SDF dans un quartier où le café coûte au bas mot 4,50 euros ? »
Finalement, si on n’en veut pas, c’est pour leur bien …

 Offre d’emploi

Libération.fr du 04/11 : La Reynerie est-elle un ghetto, faut-il y craindre les enfants de pauvres ? Oui, semble répondre l’offre d’emploi publiée le 12 octobre dernier sur le site du rectorat de l’Académie de Toulouse et visant à recruter un directeur-adjoint pour le collège de ce quartier du Mirail. Cette offre d’emploi ne fait pas dans la dentelle. Le collège y est présenté comme inséré dans un environnement de « forte concentration ethnique et religieuse proche de la ghettoïsation ». L’établissement y est encore décrit comme implanté « au bas des tours dans un univers dégradé » caractérisé par « la banalisation des actes délictueux ». La majorité de ses élèves seraient issus de « catégories socio professionnelles très défavorisées » avec un taux de boursiers proche de 85% et et un taux d’accès à la gratuité de la cantine de 90%. [,,,]

Les parents d’élèves dudit collège ont bondi : « Ce tableau stigmatise le quartier et ses habitants », s’insurge Marcel Llabres, membre du Conseil d’administration du collège. « C’est dans le droit fil des récentes déclarations du ministre de l’Intérieur Claude Guéant qui attribue aux enfants d’immigrés la baisse de niveau de l’école française », ajoute-t-il.

L’inspecteur d’Académie-adjoint de la Haute Garonne Joël Bourgeot répond à mots pesés qu’il s’agit plus simplement de ne rien cacher des difficultés du poste. « Il est important de recruter un chef d’établissement au fait des réalités », dit-il. […]

 Surchauffe

Canard Enchaïné du 2/11 : « Sous-investir dans le nucléaire est un risque pour la sûreté nucléaire » a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet le 30 octobre. La Ministre ferait bien d’investir davantage dans la sûreté des centrales car les infractions à la législation du travail s’y multiplient. Le 2 septembre l’autorité de sûreté nucléaire (ASN) et le ministère du Travail ont exigé qu’EDF respecte strictement la durée maximale du travail « eu égard à la sécurité et à la santé des travailleurs comme à la sûreté des installations ». A Chinon, en moins de deux mois, l’ASN a relevé 44 infractions. L’un des cadres par exemple a travaillé pendant 65 heures, deux semaines d’affilée. « De tels rythmes sont potentiellement dangereux pour la santé de ces salariés » dit l’ASN.

Plus graves, les personnes concernées par ces surcharges de travail ont des responsabilités importantes en matière de sûreté. « Les rythmes de travail de ces personnes sont de nature à abaisser leur vigilance (...) et par conséquent, sont susceptibles d’avoir un impact négatif sur le niveau de sûreté de l’installation ».

A part ça, dans la construction de la centrale de Flamanville, 2156 défauts ont été répertoriés. Notamment il manque le ferraillage du béton dans une partie du mur situé à l’intérieur de l’enceinte du réacteur.

 Liquidateurs de Tchernobyl

LeMonde.fr du 03/11 : Un millier de « liquidateurs » de Tchernobyl ayant participé au nettoyage autour de la centrale, après la catastrophe d’avril 1986, ont tenté, mardi 1er novembre, de prendre d’assaut le Parlement russe à Kiev. Les protestataires, qui scandaient le mot « Honte ! », ont cassé des barrières installées autour de l’édifice avant d’être repoussés par une centaine de policiers.

Ils dénonçaient un projet de loi visant à abolir des avantages sociaux pour 16 catégories de la population, notamment les personnes ayant participé aux travaux d’assainissement autour de la centrale, théâtre du pire accident de l’histoire du nucléaire civil, et d’anciens combattants soviétiques en Afghanistan.

 Le virus Duqu

La Dépêche du 03/11 : Le virus informatique Duqu a été découvert le mois dernier, par les chercheurs de Symantec. Il aurait été envoyé à des victimes cibles par courrier électronique contenant, en pièce jointe, un document Word infecté. Une fois que le destinataire a ouvert le fichier, le virus se propage. Les pirates ont alors tout loisir de contaminer l’intérieur du réseau et d’y collecter des données.

Microsoft se veut rassurant, même s’il admet que les hackers ont exploité une faille jusqu’ici inconnue dans son système d’exploitation Windows.
Duqu aurait été développé par des pirates informatiques très compétents afin de préparer des cyber-attaques contre des infrastructures cruciales, comme des centrales nucléaires, des raffineries de pétrole ou des pipelines. Il semblerait plausible que les créateurs de Duqu soient les mêmes que ceux qui ont élaboré Stuxnet, un virus qui avait affecté la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr en 2010.

Ndlr : une seule solution : quittez Windows, adoptez Linux !

 Communication

Le Nouvel Observateur du 02/11 : Après les sondages très controversés de l’Élysée en 2009, la Cour des comptes accable cette fois-ci Matignon en l’accusant de réaliser des dépenses de communication sans justificatifs et sans appels d’offres de plusieurs cabinets ministériels.

Le rapport rendu le 17 octobre 2011 à la Commission des finances de l’Assemblée nationale décrit « des ministères qui contournent le Code des marchés publics et sont trop souvent incapables de justifier les prestations de conseil en communication qu’ils achètent ».

Le rapport dénonce en outre l’un des grands bénéficiaires de cette politique illicite, la société en conseil et stratégie et communication Giacometti-Péron, cofondée par un proche de Nicolas Sarkozy, Pierre Giacometti, présent sur la liste des invités au Fouquet’s après la victoire de N. Sarkozy à la présidentielle de 2007


Note du 14 novembre 2011

Voici de nouveaux ralentisseurs installés dans la ville de Rennes.

Prière dans la rue à Rennes

La pièce de Castelluci perturbée

Une pièce « blasphématoire » ?