Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > Fontenelles, une voiture pour deux maisons

Fontenelles, une voiture pour deux maisons

Ecrit le 19 février 2014

Les Fontenelles : la maison de retraite de St Vincent des Landes est flambant neuve. Dans le hall d’entrée, vaste, clair, décoré de perches de châtaignier écorcées et étuvées, une large “tablette” informatique attire le regard. Montée sur pied unique, accessible aux personnes en fauteuil roulant, elle offre de nombreuses attractions : les infos du jour, la météo, les menus de la semaine, le programme des animations de la maison, les photos des fêtes de la résidence, mais aussi une invitation au voyage grâce aux cartes et photos du monde entier. Le directeur Marc Lesault fait une démonstration et tout le personnel, dans la maison, est là pour aider les résidents que le jouet attire.

 Mutualisation concrète

Mais ce 10 février 2013, si les “autorités” sont invitées, c’est pour voir une voiture (de marque Peugeot, française, insiste Jean Luc Colin). Une voiture, c’est banal une voiture. Mais celle-ci est spéciale : elle est “partagée”. Il faut dire que la maison de retraite de St Vincent et celle de Trans sur Erdre, travaillent ensemble, partageant le même directeur et une partie du personnel technique ou médical (médecin, psychologue, infirmière coordi-natrice, comptabilité, etc). Par exemple les deux maisons utilisent la géothermie et le photovoltaïque comme système de chauffage, ce qui nécessite un entretien et des réglages faits par un personnel spécialisé. La voiture, achetée en commun, est destinée à faciliter le déplacement des personnels, voire du matériel, entre les deux maisons. Elle pourra aussi servir à transporter 4 ou 5 résidents quand ceux-ci se déplacent pour un spectacle ou une exposition. Car “les vieux” maintenant, on ne les tient plus, ils sont même plus curieux que les jeunes ! Et c’est bien !

C’est cette mutualisation qui a été reconnue par le Conseil Régional dans le cadre des “500 projets”. De ce fait, la voiture, coûtant 16 327 € HT   a pu bénéficier d’une subvention régionale de 8163 €. Le reste, partagé entre les deux maisons fait que la dépense, pour chacune d’elles, est inférieure à 4000 €.

Belle opération que Françoise Gentil, Conseillère Régionale, s’est plu   à appuyer, tout en rappelant que le Conseil Régional a déjà soutenu un projet collectif dans notre région (Apportech) et s’apprête à le faire sur Erbray.

 500 projets

Cette opération “500 projets” est destinée aux petites entreprises à condition que deux au moins d’entre elles, élaborent un projet commun. Elle se veut simple, rapide, ancrée sur les territoires, béné-ficiant du coup de main technique des quelque 470 “développeurs” qui existent dans les Pays de Loire (comme Olivier Mentec, dans la Com’Com’   de Derval). La subvention peut atteindre 50 % du projet.

Le député Yves Daniel s’est réjoui de cette opération menée en partenariat et a rappelé que la question de la dépendance est intégrée dans les politiques publiques.

Pour Jean Luc Colin, Président du Conseil d’Administration de la maison des Fontenelles, “Nos deux structures associatives s’inscrivent dans l’économie locale, sociale, solidaire et collaborative. Notre premier objectif est d’humaniser les conditions de vie, de confort, de signité, de bien-être de nos résidents”. Dans le palmarès France-Info 2012, la maison des Fontenelles est classée 2e sur 209 !

La maison actuelle, neuve, a été financée sans aucun apport de subvention publique. La commune, comme l’a rappelé son maire Alain Rabu, a suivi les dossiers, aménagé les abords et les bornes à incendie.

Pour l’avenir, la maison des Fontenelles a acheté une maison qu’elle aménage pour pouvoir loger son personnel. L’ancienne maison, désaffectée, est en cours de démolition, sauf un bâtiment qui servira de maison médicale pour la commune. L’objectif est d’améliorer l’attractivité des communes rurales.

M. Glemaud, entrepreneur de maçonnerie a signalé qu’il a des difficultés à recruter du personnel, y compris un directeur-adjoint car, malgré un bon salaire proposé, les gens de la ville n’imaginent pas venir s’installer dans un petit bourg (ndlr : ils ont bien tort ! Ils ne savent pas ce qu’ils auraient à y gagner !)

Les Fontenelles – 02 40 55 30 38