Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > maison de l’emploi > La Maison de l’Emploi du Pays de Châteaubriant...

La Maison de l’Emploi du Pays de Châteaubriant...

Écrit le 06 juin 2015

La Maison de l’Emploi du Pays de Châteaubriant   organise, pour la 5e année, son stage intensif « Mission Entreprendre ». Intensif oui, du petit-déjeuner jusqu’à la nuit ! Une jeune femme, Claudine Trillard, qui s’est installée à Vay, témoigne :
« Dans mon projet de reconversion professionnelle, j’ai souhaité être accompagnée et ai réalisé un bilan de compétences qui m’a permis de mettre en évidence mon envie d’être indépendante et de créer ma propre activité. Très hésitante, j’ai participé à Mission Entre-prendre. Cette action m’a démontré que la création d’entreprise est possible même avec de petits moyens et est ouverte à tous. De nombreux outils sont mis à disposition lors des projets de création fictifs. Nous apprenons donc à les exploiter et pouvons les réutiliser pour notre propre projet.

Cette mission m’a vraiment aidée aussi pour apprendre les conditions de réussite à la création d’entreprise et à sa pérennisation : se créer un réseau, toujours s’entourer, aller chercher les infos, organiser son emploi du temps...

Mission entreprendre a permis également à certains d’entre nous de constater que la création d’entreprise n’était pas faite pour eux et donc faire un choix qui leur correspond en toute connaissance de cause.
Je recommande vivement cette opération à toutes les personnes qui souhaitent se lancer dans la création d’entreprise mais aussi pour participer pendant 10 jours à une aventure vraiment intense, conviviale et riche de rencontres  .
 »

Alexis Goupilleau, qui s’est installé à Nozay, déclare : « Ma participation à Mission Entreprendre m’a apporté énormément dans mon projet de création d’entreprise, me permettant de découvrir les joies, et les contraintes de la création au travers d’un projet défini. Ayant depuis longtemps envie de créer mon entreprise, j’ai pu aborder et apprécier les très nombreuses étapes à franchir.

J’ai ainsi constaté que certains stades, qui me paraissaient difficiles à appréhender, pouvaient être plus simples que prévu mais à l’inverse, il y a certaines étapes à ne pas négliger dans le montage de projet. J’ai également pu rencontrer de nombreux intervenants des différentes chambres consulaires, de cabinet comptable, de banques ou encore en communication… Toutes ces personnes m’ont été de bons conseils et des contacts importants dans l’avancement de mon projet. Ce fut une expérience enrichissante et encourageante et, finalement, grâce à Mission Entreprendre, j’ai osé franchir le pas de la création et aujourd’hui j’arrive à vivre de mon activité. ».

Aspects techniques, commerciaux, financiers, juridiques, réglementaires, travail en équipe pour la construction d’un projet, c’est l’occasion de tester sans prendre de risques, de savoir si vraiment on veut se lancer, demain, ou plus tard. Cette formation (tous frais payés) s’adresse à tous : salariés, étudiants, chercheurs d’emploi. Candidature à à déposer avant le 12 juin : Tél 02 40 28 97 34
mission entreprendre : candidature


Ecrit le 15 juillet 2015

 12 jeunes

Ils étaient 12 jeunes, de 20 ans à 54 ans… Jeune à 54 ans ? Oui, il faut une bonne dose de jeunesse pour oser se lancer dans un stage intensif de 10 jours avec « Mission : Entreprendre ». De futurs entrepreneurs ? Peut-être, en tout cas ces 12 personnes ont, à un moment ou à un autre, envisagé de lancer leur propre activité. Le but du stage était de leur permettre de réfléchir aux tenants et aboutissants, de leur donner toutes les indications utiles, de les aider à constituer un réseau de personnes et d’organismes ’’ressources’’. A en juger par l’ambiance qui régnait dans le groupe, à l’issue des dix jours, c’est réussi même si, comme dit l’une des personnes, il n’a pas toujours été facile de se confronter à des caractères ’’forts’’.

Mercredi 8 juillet avait lieu la finale du jeu « Kikré » autour de quatre thèmes : création, environnement, budget, marché. Un jeu, oui, avec des dés, des pions, des questions sérieuses, des pénalités éven-tuelles, des explications. Occasion de réfléchir, en s’amusant, autour de notions comme COFACE, XERFI, stratégie de pénétration, vente directe à distance, salariés à temps partagé, cigales (clubs d’investisseurs), caution personnelle, plan de financement, etc.

Et puis, vendredi 10 juillet, avait lieu la présentation des projets étudiés par les trois groupes.

Les ’’noirs’’ ont travaillé sur un projet d’hébergements insolites à l’étang de Gruellau à Treffieux, s’intégrant à l’environnement et respectant l’aspect écologique du site. Ils ont imaginé des tipees (pour l’été seulement), des chalets, en organisant un snack-buvette-accueil dans le bâtiment existant et en intégrant la halle semi-couverte proche. Et tout ça en essayant de concilier la tranquillité souhaitée par les pécheurs, le besoin d’activités par les vacanciers et les journées plus mouvementées des utilisateurs occasionnels de la Halle. Ils ont estimé que ce projet, baptisé ’’65 hectares de liberté’’, était viable.

Les ’’bleus’’ ont réfléchi à des animations possibles autour du futur espace aquatique de Derval. Ils ont éliminé l’idée d’un espace beauté-bien-être, et d’un magasin de vêtements sports, et se sont arrêtés sur un projet de café-restaurant proposant de la cuisine traditionnelle à partir de produits locaux, un espace café, un espace jeux pour les enfants, sans oublier une terrasse pour les beaux jours.

 Espace de Travail et conciergerie

Enfin les ’’verts’’ ont travaillé sur un double projet : espace de co-working et conciergerie. ’’Co-working’’ ça fait mieux que co-travail, of course ! Il s’agirait d’un espace de travail partagé, à destination des entreprises TPE et PME, offrant une salle de réunion de 35 m2, cinq bureaux individuels, du matériel informatique et des logiciels spécifiques, qui pourraient être utilisés à la journée ou à la demi-journée pour un prix très modique : 5 à 7 €. La ’’Conciergerie’’ offrirait de nombreux services : domiciliation d’entreprise, dépôt de pain, pressing, repassage, nettoyage de voiture, commande de fleurs, ou d’un repas traiteur, etc. Chaque salarié pourrait s’abonner aux services moyennant 5 €/an, payés par l’employeur. L’ensemble s’appellerait « la passerelle », nom symbolique montrant l’établissement de liens entre salariés, entre entrepreneurs, entre commerçants, etc. Lieu d’implantation : à l’emplacement de l’ancienne halle de la gare quand elle sera démolie et à proximité de la future passerelle à construire. [Hum hum ! Il y avait deux passerelles prévues. On ne parle plus que d’une seule et il n’est pas sûr que cette dernière se fera !].

A noter que le projet ’’La passerelle’’ serait d’une ’’rentabilité fragile’’ et que, pour être viable, il faudrait une subvention annuelle de la Com’Com’   de quelque 39 000 €. Mais c’est vraiment une bonne idée !


Ecrit le 18 novembre 2015

 Métiers à l’affiche

L’association Entreprises dans la Cité, l’ONISEP et le Carif-Oref des Pays de Loire ont organisé à Châteaubriant, Nozay, Derval, la sixième édition du festival METIERS A L’AFFICHE en proposant aux jeunes et au public une sélection de plus de 60 films sur des métiers ainsi qu’une réflexion autour de l’image de ces métiers. Ces films, porteurs d’histoires de la vie des autres ont l’ambition de servir de support d’information, de découverte et de connaissance des métiers. Le film mis en tête par les jeunes est « David le boulanger »