Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Fiscalité > Depardieu : l’exil fiscal

Depardieu : l’exil fiscal

Ecrit le 9 janvier 2013

 Un seul être vous manque ...

… et tout est dépeuplé …

On se plaint, on se plaint, mais d’autres souffrent plus que nous... En ces périodes de fin d’année, pensons aux plus défavorisés
et accueillons un demandeur d’asile chez nous !
Invitons-le à notre table
et partageons un peu de notre repas avec lui.
Son sourire et sa joie d’être accueilli
seront notre plus beau cadeau pour l’an nouveau !

L’acteur français Gérard Depardieu, qui a reçu le 5 janvier un passeport russe de la main de Vladimir Poutine, s’est vu offrir une maison et un poste de ministre de la Culture de la Mordovie. Cette région de la Volga est davantage connue pour ses camps de prisonniers que pour ses attraits touristiques.

Lire aussi :la légion sans honneur

 Ils ne partent pas tous …..

On va bientôt nous faire croire que plein de Français quittent la France. Selon Le Figaro du 5 janvier 2013, quelque 717 Belges ont acquis la nationalité française en 2010 contre 420 Français devenus Belges, selon des chiffres de l’office européen de statistiques Eurostat consultés par l’AFP (Agence France Presse).

512 Britanniques sont également devenus Français, contre 182 Français devenus Britanniques, selon ces statistiques qui incluent tous les types de naturalisations (par demandes, naissance ou mariage).

« Les chiffres sont faibles car il n’y a pas un grand intérêt à obtenir la nationalité d’un autre pays de l’UE sauf pour devenir fonctionnaire ou pour voter aux élections nationales », souligne Serge Slama, maître de conférences en droit Public à l’université d’Evry. De plus, la France a dénoncé en 2009 une convention européenne de 1963 qui empêchait la plurinationalité, ce qui rend possible de garder les deux passeports, a-t-il précisé.

Par ailleurs, les Français forment le plus gros contingent d’Européens à avoir acquis la nationalité russe, avec 4503 Français devant 4191 Allemands, 1925 Finlandais et 1881 Italiens. Eurostat n’a pas compilé les chiffres inverses.

 Qui ponctionne le plus ?

Ouest-France du 4 janvier 2013 a publié le graphique ci-contre donnant, en pourcentage du PIB (produit intérieur brut) ce que chaque pays européen ponctionne en impôt sur le revenu et sur le patrimoine.

Si la Belgique attire certains Français, c’est qu’elle cajole les hauts revenus ! La Suisse est aussi une terre d’accueil de riches contribuables.

Ce qui manque, en Europe, c’est une harmonisation fiscale ! (Source : Fita-Eurostat)


Ecrit le 9 janvier 2013

 La lettre à Poutine

AFP du 04/01 : La lettre de Gérard Depardieu remerciant Vladimir Poutine de lui avoir accordé la citoyenneté russe et faisant l’éloge de la démocratie en Russie a provoqué un concert de critiques et sarcasmes sur les réseaux sociaux russes.

« Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l’article 31 de la Constitution. On t’attend Gérard ! ». « Voilà pour toi une invitation à jouer un rôle historique réel de défenseur des libertés en Russie » a lancé l’écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine, qui se fait régulièrement arrêter par la police lors de ces manifestations.

Dans une lettre rendue publique par la chaîne de télévision russe Pervyi kanal, Depardieu déclarait : « J’en ai même parlé à mon Président, François Hollande (...) Il sait que j’aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c’est réciproque. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie ».

« On n’oubliera et on ne lui pardonnera jamais cette phrase : « c’est une grande démocratie » » a déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio d’opposition Echo Moskvy.

« Il est émerveillé par notre démocratie - il est complètement retombé en enfance », a commenté Vladimir Sokolov sur Facebook. « Se tirer de son pays pour du fric... c’est tellement russe - Il est des nôtres ! »