Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Guy Môquet : ils partiront dans la détresse

Guy Môquet : ils partiront dans la détresse

Ecrit le 23 mai 2007

La lettre de Guy Môquet, nous la connaissons bien, nous, gens de Châteaubriant et des environs. Elle a été lue lors de la cérémonie d’investiture du nouveau Président de la République le 16 mai 2007. Pourquoi pas ?

Mais dans quel but ? Guy Môquet était un jeune Communiste, fils d’un député communiste, opposé à la politique collaborationniste du Maréchal Pétain et à sa devise « Travail, Famille, Patrie ». Il était du côté des plus défavorisés de notre société Il avait sûrement été élevé dans le respect des grandes luttes ouvrières, celles de 1936, celles du Front Populaire, celles des Congés Payés.

N.Sarkozy utilise maintenant son sacrifice, comme il a mobilisé les noms de Blum et Jaurès (mais pas leurs idées) pour jeter un rideau d’émotion sur la politique anti-ouvrière qu’il annonce.

Faire lire la lettre de Guy môquet dans les Lycées, oui, pourquoi pas. Cela se fait régulièrement au Lycée Guy Môquet à Châteaubriant à l’occasion des cours d’histoire ou lors de la visite de la Carrière des Fusillés. Mais on ne peut décider comme ça, d’un claquement de doigts « vous lirez cette lettre en début d’année scolaire ». Comme ça ? Sans préparation ? Sans indiquer le contexte ?

« Je vais mourir » : les paroles sont fortes.
Doivent-elles être jetées comme une obligation, à des jeunes qui ne demandent qu’à vivre ? Croit-on que la banalisation de cette lecture, en seconde, en première, en terminale, peut avoir valeur d’exemple ? L’émotion s’accommode mal de la répétition et de la récupération.

Mais allons délibéremment de l’avant. Le Président de la République va demander au Ministre de l’Immigration de faire lire la Lettre de Guy Môquet à tous les jeunes enfants de sans-papiers râflés par la police dans les écoles ou à la porte des écoles. Elle leur montrera le haut niveau moral de la France et marquera dans leur cœur ces paroles de courage :

Certes, je vais partir
Ma vie ici a été courte.
Ce que je vous demande, papa maman
C’est d’être très courageux
De surmonter votre peine.

Et le jeune dira à ses camarades :

Soyez dignes de nous
De nous qui allons partir ....

Et nous verserons une larme et ils partiront dans la détresse .


je suis très écœurée de ce qui se prépare.

Passé le temps des élections législatives (un mois), vous verrez MonPrésidentAdoré se déchaîner !

Car on ne change pas un loup en agneau.

Ou alors il s’agit de l’agneau de l’Apocalypse, celui qui ouvre les sept sceaux de la terreur sur la terre, celui qui, à la fin, est couvert de sang ... d’un sang qui n’est pas le sien ! Relisons donc l’Apocalypse. C’est tout le contraire d’un évangile d’amour !

B.Poiraud

http://www.chateaubriant.org/SPIP-v1-8-2-d/article.php3?id_article=522


Selon Pedro Maia, Mouvement des jeunes communistes :

« Jamais Guy Môquet n’aurait accepté que des enfants soient expulsés [...] ou que les acquis obtenus ces dernières décennies, soient remis en cause. Nous espérons que la transmission de la pensée de notre jeune camarade aux enfants et à la jeunesse de ce pays, réveillera en eux les valeurs de liberté, de solidarité et de fraternité que portent les jeunes communistes. »


Pour la petite histoire : quatre pages du site www.chateaubriant.org, ont été visitées 3591 fois le mercredi 16 mai, et 2429 fois le jeudi 17 mai, à la recherche de Guy Môquet ! .


 Retour sur l’histoire

A Châteaubriant, après une longue opposition des autorités locales, le lycée de la ville a pris le nom de « Guy Môquet »

La cérémonie d’inauguration du Lycée Guy Môquet
a eu lieu le 21 octobre 1977 en présence de son père Prosper Môquet.

Un professeur d’Espagnol, M. Henri Beloeil, a fait un sondage auprès de ses élèves en septembre 1989. ( 65 élèves de 3 classes : Terminales G, Seconde 1 et Seconde 5).
La question était : Qui était Guy Môquet ?

Voici les réponses :

Fusillé : 25,  
Tué : 11,  
Ne sait pas : 24,  
Etudiant : 2,  
Ecrivain : 1,
Soldat de 14-18 : 1,  
Révolution : 1.

Donc :
– Ne savent pas ou se trompent grossièrement : 29/65 soit 44,61%
– Ont répondu correctement Fusillé : 25/65 soit 38,45%

... à Châteaubriant, dans un lycée qui s’appelle Guy Môquet.

L’histoire instrumentalisée

Lire aussi : instrumentaliser Guy Môquet pour mieux servir Pétain

A Châteaubriant le futur gymnase portera le nom de Guy Môquet

 Curiosphère

Des documents sur Guy Môquet et la Sablière

Film : la mer à l’aube de Volker Schlöndorff .